AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 » C O N T E X T E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange Miller
Admin d'Amùùr
avatarNombre de messages : 440
Age : 27
Humeur du Jour : Exiiiter ... Tu viens me tenir compagnie ?
Phrase du Jour : Il faut savoir maîtriser sa langue, son coeur et son sexe.
Date d'inscription : 11/07/2007

More Darling ?
Que faites-vous au Manoir ?: Je suis avec toi cheri !
Vos relations:
Votre Courage:
80/100  (80/100)
Nombre de messages : 440
Age : 27
Humeur du Jour : Exiiiter ... Tu viens me tenir compagnie ?
Phrase du Jour : Il faut savoir maîtriser sa langue, son coeur et son sexe.
Date d'inscription : 11/07/2007

More Darling ?
Que faites-vous au Manoir ?: Je suis avec toi cheri !
Vos relations:
Votre Courage:
80/100  (80/100)

MessageSujet: » C O N T E X T E   Ven 13 Juil - 20:29

Il faisait froid ce jour-là, du moins cette nuit-là le froid était présent et je sentais malgré moi une présence fantomatique bien que ces foutaises n'étaient pas celles en quoi je croyais...
J'étais plutôt du genre a trouver des explications scientifiques, à des faits paranormaux et irrationnels. Ce mauvais défaut était un des pires de ma personnalité surtout en sachant ce qu'il allait m'arriver !
Oui, il faisait froid et j’étais perdu ! Je marchais entre les arbres, les feuilles.. Il n’était que trois heures de l’après midi et pourtant il faisait sombre dans cette forêt, je ne pouvais pas voir le soleil, la lumière, avec ces arbres !
Je n’avais pas un rond en poche, j’étais fatigué, sale, j’étais tout simplement misérable !
Un homme misérable, viré de son boulot, viré de sa maison et errant dans une forêt voilà ce que j’étais ! Quand j’y pense, cette vie pitoyable et grotesque me sembla durer des siècles !
Le monde pense à la chasse, au sang, aux chairs déchiquetées, à l'horreur et à la douleur, cette peur, cette souffrance, cette terreur qui nous prend aux entrailles, ce froid qui nous envahit, frisson qui remonte la colonne vertébrale, et nos reins, notre nuque, nos bras si fragiles, et ce malaise qui s'insinue en nous... traqué... si proche de la mort, la mort lente et douloureuse, entre les crocs acérés des créatures … Oh oui j’étais bête de ne pas pensait aux faits paranormaux !
Ce jours là, j’ai cru être l’homme le plus heureux, dans cette forêt où aucun être vivant ne sembler vouloir s’aventurer: j’ai eu la chance de trouver un manoir.
C'est alors que je fit sa rencontre. Mr Smith ! Cet homme changea ma vie ! Il m'a donc emmené dans ce Manoir et m'expliqua ce qu'il voulait que je fasse. Mais je l'écoutais à peine, trop surpris et émus par la beauté des lieux ! En y repensant, je crois bien que j'avais la bouche ouverte, l'air idiot.
Quand je pense que .. Ha ..
Parce que j'ai commencé à entendre des bruits étranges, à voir des choses anormales tout autour de moi. Je faisais de nombreux cauchemards, le moindre coin d'obscurité me semblait être un trou profond et sombre qui me mènerait vers des monstres horribles.
Puis il y eut un cri. Le cri d'une jeune femme. Elle était dans le couloir, plantée là, à hurler. Je m'étais dirigé vers elle, et quand j'avais voulu poser ma main sur son bras pour la rassurer, il passa à travers.
' Ce Manoir est hanté ' avais-je dis à M. Smith. Il me répondit que c'était impossible, rien d'autre.

Merde, est ce que c'est moi qui suis fou ? Je pête un câble, c'est ça ? Ces visions, c'est dans ma tête ?
Non.. Non, je ne suis pas fou ! Je ne suis pas fou !
...
J'ai voulu m'enfuir. Quitter cet endroit maudis. Je suis sorti en pleine nuit pour que M. Smith ne remarque rien, j'ai traversé tout le jardin et puis .. Je suis arrivé devant ces grilles, et devant cette forêt qui me faisait si peur.
Il n'y avait pas de retour.

Après la panique, je me calmai pour essayer de trouver une explication logique à tout cela.
' Manoir Hanté ' ? Pourquoi, d'abord ? M. Smith ne voulait pas me dire comment il avait acquis la propriété, alors je décidais de faire mes propres recherches.
C'est dans cette immense bibliothèque que je trouvais ma réponse, dans un journal poussiéreux datant de 1800. Je pu voir la photo de Smith et lire ' Bain de Sang au Manoir ' et puis ce journal tomba en poussières dans mes mains.
Le message était clair.
Manoir. Meurtres. Voilà, c'était simple. Mais j'avais du mal à l'accepter. Je ne croyais pas vraiment aux choses paranormales, mais là.. Après avoir vu et entendu tout cela, je n'avais plus de doutes.
Surtout que ce cauchemar continuait et empirait, mes visions d'horreur de plus en plus fréquentes.

J'allai voir M. Smith
Je lui dis tout, tout ce que je savais. Je lui dis que je voulais partir, je lui dis qu'il ne fallait jamais que des personnes innocentes entrent ici, dans cet endroit si horrible et magnifique à la fois.
Il fit comme s’il ne m'entendait pas et partit. Je ne le revis plus depuis ce jour, même si je le cherchais.
Puis un petit garçon est arrivé. C'était la première personne que l'on recevait. J'entendis ses cris de peurs, ses pleurs. Puis plus rien. Il avait du s'habituer ou se dire que c'était dans sa tête ou tout simplement n'avait-il pas vu ce que je voyais..
Mais moi j'avais toujours peur. Mais moi je n'en pouvais plus...
J'avais beau entrer dans cette forêt, chaque fois que j'en sortais s'était pour arriver devant le Manoir, j'avais beau dire à ces esprits de me laisser tranquille, ils continuaient de venir.
J'avais l'impression d'être dans un tourbillon sans fin.
Cette maison.. La maison du diable et de l'enfer.

Aujourd'hui, 22 décembre 07, j'ai décidé de la quitter.
Je serrai un de ces longs couteaux dans la main, j'irai dehors, dans un coin reculé, et je tâcherais cette neige d'un blanc immaculé de mon sang.
Parce que je n'en peux plus. Parce que ..
Mais avant de rejoindre les esprits tourmentés de ce Manoir, j'écris ce message. Un message que j'adresse à tous ceux qui le liront.



'Bienvenue en enfer ! La petite phrase qui résume bien l'ambiance de ce Manoir même devant sa beauté infernale ! Partez, courer, fuiez ou vous finirez comme nous ! '..

Lucas Evan’s


Malheureusement cela ne fit que perturber la curiosité de jeunes campeurs perdus dans la forêt cherchant un endroit ou s'abriter...

Un monde où tout est basé sur la double identité. Qui est qui, au juste ? Derrière les masques humains, se cachent des êtres paranormaux...

Ce voisin de chambre si charmant, on ne le voit jamais dehors a l’aube, pourquoi rode t – il a la tombée de la nuit ? Pourquoi nous ne pouvons pas les toucher ? Pourquoi hurle t – ils ? N'est-il pas en train d'hurler à la lune ? N'est-il pas, fusil au bras, en train de le recharger en balle d'argent encore, attendant le moindre signe de vie nocturne derrière ses murs de ce manoir ? Des portes qui s’ouvre seules, des miroirs qui se brisent, pourquoi ce voisin ne peut-il pas voir son reflet dans ce miroir ?


    Et vous-même, qui êtes-vous ?
    Fantôme ? Humain comme les autres ? Ou juste un petit curieux ?
    Savez-vous ce qui se passe, la nuit tombée, lorsque vous dormez d'un sommeil profond et innocent ?
    Savez-vous ce qui se déroule, dans votre dos, sous vos pieds, quand les lumières sont toutes éteintes, quand il ne reste que ces lueurs... ces deux lueurs dorées, celles des yeux de votre pire et dernier ennemi ...
    © Teneber Manor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-teneber-manor.nice-topic.com
 

» C O N T E X T E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . Before the Play . :: Story & Co.-